L’huile de palme ROUGE pour les CAROTENES naturels et parce qu’elle regorge de tocotriénols (vitamines E)

L’oxydation fait vivre, mais aussi vieillir. Les radicaux libres peuvent être utiles, mais également très agressifs

Lorsque les processus d’oxydation dans notre corps sont maîtrisés par les enzymes requis, ils nous donnent de l’énergie et sont nécessaires pour le fonctionnement des cellules corporelles. Mais lorsque des processus d’oxydation incontrôlés sont déclenchés par des radicaux libres, cela fait naître des cellules aux mauvaises propriétés.

Ainsi, des molécules d’oxygène peuvent-elles par exemple générer de dangereux radicaux libres dans notre organisme, qui tentent de ‘saisir’ des électrons au ni- veau des doubles liaisons des acides gras poly-insaturés (AGPI). Cela fait naître des liens extrêmement nocifs: car les AGPI endommagés deviennent à leur tour des radicaux libres qui affectent les structures corporelles. Dans notre corps, un excès d’AGPI (acides gras poly insaturés) est par conséquent déconseillé. D’une part parce que les AGPI sont des longues chaînes d’acides gras (intégrés dans des LCT), facilement stockés en tant que graisse dans le tissu corporel, d’autre part parce qu’à cause de leurs liaisons doubles, ils constituent une proie trop facile pour les radicaux libres dans notre corps et sont alors endommagés.

A une température de 37°C, une grande quantité d’oxygène est consommée dans le corps, ce qui rend les radicaux libres hyperactifs, endommages les AGPI, qui par conséquent rancissent dans notre corps. De cette manière, ils causent à leur tour du stress oxydant et peuvent être à la base de réactions inflammatoires. Suite à ces processus d’oxydation, ils causent égale ment des dommages aux enzymes et aux cellules et affectent notre vitalité.

L’oxydation des AGPI dans la peau cause des rides; l’oxydation des AGPI dans le cerveau cause la démence, la maladie d’Alzheimer et de Parkinson; l’oxydation des AGPI favorise les maladies cardio- vasculaires et l’oxydation des AGPI dans les membranes cellulaires peut contribuer au can- cer et à la fatigue. La morale de l’histoire, c’est donc d’éviter l’excès d’AGPI et de ne jamais consommer d’AGPI sans suffisamment de substances protectrices, telles que les vitamines E et les caroténoïdes, ainsi que de ne jamais chauffer les AGPI.

Les graisses poly-insaturées (AGPI): La nature de deux points de vue

Dans la nature, les AGPI sont très bien protégés contre la lumière, l’ air et l’oxygène. Cepen- dant, une fois pressés, ils sont sensibles aux processus d’oxydation et deviennent rapidement victimes des radicaux libres. Les AGPI non-protégés assimilés par le corps, s’oxydent plus facilement et causent des dommages aux cellules, avec les conséquences que cela implique. La peau vieillit plus rapidement, le cholestérol s’oxyde, les parois des vaisseaux sanguins se ternissent, les cellules cérébrales rancissent, la vue diminue, le DNA est atteint… Toutes les maladies de civilisation telles que le cancer, l’arthrite, l’Alzheimer, le Parkinson, le diabète, les maladies cardio-vasculaires sont entre autres dues à l’insuffisance d’AGPI protégés (par des antioxydants) dans le corps, attaqués par des radicaux libres. Des études en Inde ont démontré que lorsque l’absorption d’AGPI raffi nés (omégas 6) est élevée et l’absorption d’antioxydants est faible, les risques de maladies cardio-vasculaires et de diabète augmentent.(6)

L’huile de palme rouge fournit beaucoup de vitamines E et de carotènes

Plus les radicaux libres bénéfi cient de liberté dans notre corps, plus nous avons besoin d’an- tioxydants pour neutraliser ces substances oxydantes agressives. Contrer le vieillissement et les maladies est souvent lié à une consommation suffisante d’antioxydants. Les antioxydants qui contribuent à protéger les graisses telles que les AGPI sont par exemple les vitamines E et les carotènes. Linus Pauling, lauréat du prix Nobel à deux reprises, a écrit dans son best seller ‘comment vivre plus longtemps et vous sentir mieux ‘qu’un régime alimentaire riche en AGPI (acides gras poly-insaturés) prive notre corps de vitamines E et entraîne des conséquen- ces négatives pour le cerveau, les muscles, le cœur et les vaisseaux sanguins. Un ces négatives pour le cerveau, les muscles, le cœur et les vaisseaux sanguins.régime alimentaire riche en AGPI (omégas 3 et 6) doit contenir suffisam- ment de vitamines E.’

Nous avons déjà vu qu’il ne faut pas dénigrer le cholestérol, mais que le cholestérol insuffisamment protégé par des vitamines E, des caroténoïdes et d’autres substances protectrices dans le corps, s’oxyde. Le cholestérol oxydé (LDL) endommage les vaisseaux sanguins en tant que radical libre et contribue fortement a l’artériosclérose. Les histiocytes qui sont ainsi créés collent aux parois de l’artère. Les huiles riches en omégas 3 et en omégas 6 sont les premières victimes suite à un manque de vita- mines E et de carotènes dans notre corps. Les scientifiques ont découvert Les scientifiques ont découvert qu’auprès de lapins, ces histiocytes ne diminuent pas par la réduction de cholestérol, mais plutôt en luttant contre l’oxydation du cholestérol. (50) En (50) En d’autres termes, en administrant davantage de vitamines E et de carotènes.

L’AHA ou American Heart Association dit que les personnes souffrant de problèmes cardia- ques souffrent toutes de problèmes de réactions inflammatoires. Les acides gras poly-insatu- rés (AGPI) qui ne sont pas suffisamment protégés par des substances telles que les vitamines E ou des caroténoïdes, peuvent y contribuer. Les graisses saturées s’oxydent beaucoup moins vite et ne causent dès lors que peu de réactions infl ammatoires. Le cholestérol oxydé apparaît également dans la poudre d’œufs et dans la poudre de lait.

Soyons clairs à propos des omégas 3 et 6: ils sont indispensables, mais trop, c’est trop

Les acides gras oméga 3 et 6 appartenant aux AGPI sont des acides gras vitaux, n’en doutons pas! Ils contribuent aux différentes fonctions corporelles importantes et sans eux, la vie n’est pas possible. Mais le trop nuit en tout. Lorsque le corps est approvisionné en omégas 3 et 6, il doit également être richement pourvu en vitamines E et en caroténoïdes, afi n de les proté ger suffi samment contre les processus d’oxydation par les radicaux libres dans notre corps.

L’huile de palme rouge contient 10 fois plus de carotènes que les carottes et déborde de vitamines E. C’est pourquoi je recommande à tout un chacun de consommer 1⁄2 de cuiller à café (min.) à 1 cuiller à soupe (optimal) d’huile végétale oméga 3/6 par jour. Les omégas 3/6, font partie des acides gras poly-insaturés (AGPI) et sont à consommer exclusivement froids ! On ne peut jamais les chauffer. Ceux qui souhaitent obtenir davantage d’informations sur les avantages des omégas 3/6, peuvent lire mon livret ‘L’intérêt des omégas 3/6 et pourquoi ils ne peuvent se passer de vitamines E et de carotènes’.

C’est pourquoi le Dr. D. Steinberg de l’université de Californie recommande de tirer un maximum de 10% de nos calories nutritives des acides gras oméga 3 et 6. (51) D’une manière générale, je peux conseiller ceci: moins on mange de graisse, plus la part d’AGPI peut être importante. Pour les régimes maigres (15% de calories de graisse) cette part peut atteindre 1/3, c’est-à-dire 1 part d’oméga 3/6 pour 2 parts d’autres graisses saines. Pour les régimes riches en graisse, (plus de 40% de calories de graisse) cette part est de 1/5.

L’huile de palme rouge combat les radicaux libres, pour une meilleure santé et moins de stress

La plupart des maladies de civilisation telles que le cancer, le diabète, la maladie d’Alzhei- mer, les maladies cardio-vasculaires, l’arthrite, ainsi que le vieillissement des yeux et de la peau, trouvent leur origine dans le stress oxydant causé par les radicaux libres agressifs. (26) L’huile de palme rouge nous arme contre ces radicaux libres en apportant une large portion d’antioxydants. Elle renforce en outre notre résistance au stress. L’huile de palme déborde de vitamines E et de carotènes. (171).

Rode palmolie is gezond: bevat vitamine E en caroteen (carotenoïden)L’huile de palme rouge extra vierge est ultra saine. L’huile de palme blanche est extrêmement malsaine…

Il y a un monde de différence entre l’huile de palme rouge extra vierge et l’huile de palme blanche. Les palmiers sont souvent cultivés pour en extraire des caroténoïdes, des vitamines E et d’autres substances saines telles que des stérols, des coenzymes Q10, etc… contenus dans les fruits de palme. Ceux-ci sont livrés à l’industrie pharmaceutique qui les utilise pour les suppléments et les médicaments. Les déchets, défaits de ces précieux nutriments, sont raffi nés, désodorisés, blanchis et éventuellement partiellement ou complètement durcis pour obtenir la graisse de palme blanche bon marché, particulièrement néfaste pour la santé. Heureusement, il y a également l’huile de palme rouge extra vierge. Il s’agit d’un booster d’antioxydants, obtenue par la pression mécanique à froid des fruit dénoyautés. Ni plus, ni moins, purement naturel.

L’huile de graine de palmiste est différente de l’huile de palme rouge

L’huile de palme est faite du fruit rouge du palmier et pousse en grappes au sommet de l’arbre (huile de fruit). L’huile de graine de palmiste est extraite uniquement du noyau de ces fruits rouges (huile de graine). L’huile de graine de palmiste (non raffinée) est une graisse de cuisson saine, mais ne contient presque pas de carotènes, ni de vitamines E. Donc, ne les confondez pas!!!!

Huile de palme rouge extra vierge: Bon pour les maladies cardio-vasculaires

L’huile de palme rouge fait en sorte que le mauvais cholestérol LDL diminue et que le bon cholestérol HDL augmente. Un grand nombre d’études révèlent qu’un régime alimentaire enrichi d’huile de palme rouge, est bénéfique au niveau de cholestérol. (151) (152) (153) (154) Non seulement la composition des graisses présentes dans l’huile de palme infl uencent favorablement votre santé, mais les tocotriénols que l’on retrouve dans les vitamines E de l’huile de palme rouge, diminuent également le mauvais cholestérol HDL (155). En 1988 déjà, le néerlandais Hornstra a démontré que l’huile de palme rouge a un effet anti-plaques sur les artères (diminution du dépôt dans les artères) et les mêmes effets anti-trombose (ils diminuent la formation de caillots) que l’huile de tournesol non raffi née (156), que l’huile de poisson, que l’huile de lin et que l’huile d’olive. Le docteur Kamsiah J. a démontré que l& rsquo;huile de palme rouge n’a pas d’effets négatifs sur les triglycérides et le cholestérol, même lorsqu’on le chauffe à de multiples reprises. (169) L’effet positif de l’huile de palme rouge sur le choles- térol, s’explique par le fait que l’huile de palme rouge fournit des carotènes, des vitamines E, des stérols, des co-enzymes Q10, etc… à l’organisme.