Si vous utilisez l’huile de coco extra vierge et l’huile de palme rouge extra vierge, votre corps vous en sera reconnaissant.

A travers ce livret, vous découvrirez les avantages qu’offrent l’huile de coco extra vierge et l’huile de palme rouge extra vierge. Vous comprendrez pourquoi les populations d’Asie et de Polynésie appellent le cocotier ‘The Tree of Life’, soit ‘L’arbre de la vie’. Vous apprendrez que l’huile de palme rouge contient le plus de substances protectrices (antioxydants) de toutes les huiles. Par extra vierge, on entend la graisse ou l’huile obtenue exclusivement par pression/extraction mécanique à froid. L’huile saine n’a subi aucun raffinage chimique (comme p. ex. la désodorisation ou le blanchiment.) Si nous parlons d’huiles saines, il s’agit exclusivement d’huiles extra vierges.

Les graisses saines sont aussi importantes que les légumes et les fruits. Elles sont nécessaires quotidiennement pour votre vitalité.

Gezonde vetten zijn als groenten en fruit: kokosolie, rode palmolie‘L’avis généralement répandu que toutes les graisses sont mauvaises et qu’elles n’ont pour seul effet que de nous faire grossir, ont précisément induit le caractère épidémique de l’obésité’, selon le Dr. W. Willet (91). ‘Nous nous sommes ensuite empiffrés d’hydrates de carbone et de sucre& rsquo;.
Les organisations de santé qui sont toujours obnubilées par le fait de consommer moins de graisse et davantage de produits light, oublient que 30% de nos calories doivent provenir de graisses saines. En d’autres termes: nous devons retirer deux fois plus de calories des graisses saines ou de l’huile, que des protéines (telles que les protéines végétales, la viande et le poisson).
L’époque où nous pensions que la graisse ne générait que des calories superflues et nous faisait grossir, devrait être définitivement révolue. Plutôt que d’être possédé par l’alimentation maigre, nous devrions promouvoir la consommation en suffisance de graisses et/ou huiles saines. Sans excès bien sûr et surtout pas de graisses raffinées, mais suffisamment de graisses saines. Sans graisses saines, il n’y a pas de vie. Les graisses saines apportent la vie. Les grais ses saines protègent votre santé. Les graisses saines sont aussi importantes que les fruits et légumes.

Les graisses saines vous veulent du bien

  1. Les graisses saines sont nécessaires à l’assimilation des vitamines liposolubles telles que les vitamines A, D, E et K. A titre d’exemple, la vitamine K présente dans le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou et la luzerne n’est presque pas assimilée en l’absence d’un peu de graisse ou d’huile. En outre, sans une quantité suffisante de vitamines K, le calcium n’est pas stocké dans les os et les dents, générant ainsi un risque de caries et d’ostéoporose.
  2. Les graisses saines sont essentielles pour le fonctionnement des hormones et des enzymes. La quantité d’enzymes produite est par exemple moins élevée, si votre alimentation est maigre ou exempte de graisse. Cela peut causer des problèmes de digestion. Par ailleurs, un manque de graisse peut par exemple aussi causer une absence d’hormones sexuelles.
  3. Les graisses saines sont nécessaires à l’émulsion de substances nutritives (leur dissolution dans un milieu aqueux). Elles constituent la base des acides biliaires permettant de digérer l’alimentation grasse.
  4. Les graisses saines contiennent de la lécithine, une substance favorable à la mémoire et à la transmission des influx entre les cellules. La lécithine fait en sorte que les substances polaires et non polaires des cellules puissent communiquer entre elles. Par ailleurs, elle est importante pour le transport des graisses dans le sang. Elle est essentielle pour les hormones de croissance et favorise le transport, le traitement et le catabolisme des graisses et du cholestérol.
  5. Les graisses saines assurent l’apport de plus de 600 substances nutritives de différents caroténoïdes (alphacarotène, betacarotène, lutéine, lycopène, zéaxanthine, etc…), carnitine, coenzyme Q10, inositole et acide alpha-lipoïque. Le lycopène et le carotène dans les tomates, par exemple, ne sont presque pas assimilés s’ils ne sont pas accompagnés d’un peu de graisse. Le lycopène est important pour prévenir le cancer de la prostate.
  6. Les graisses saines apportent une sensation naturelle de satiété lors des repas. La pensée selon laquelle les produits ‘light’ feraient maigrir le monde, tenait plutôt de la fable. Une sensation d’inassouvissement éveille à nouveau trop rapidement la faim et les produits light font penser qu’on peut en manger davantage. Le ‘light’, c’est de la poudre aux yeux. Les graisses saines sont ici remplacées par des sucres raffinés et des fardeaux substitutifs.
  7. Les graisses saines diminuent les fluctuations du taux de glycémie. Elles ralentissent l’assimilation de sucres dans l’alimentation, évitant ainsi des pointes de taux de glycémie élevées, suivies de creux profonds. Elles confèrent un sentiment de rassasiement prolongé grâce à un taux de glycémie plus constant.
  8. Les graisses saines constituent un manteau protecteur autour de nos organes. En effet, un cœur sain doit reposer dans une enveloppe de graisse saturée.
  9. Les graisses saines représentent la forme de stockage la plus concentrée en énergie. Chaque gramme de graisse stockée contient deux fois plus d’énergie que chaque gramme de protéine ou de sucre stocké.
  10. Une couche isolante de graisse sous-cutanée nous protège contre le froid. C’est pourquoi nous avons un besoin accru de graisse au fur et à mesure que les jours raccourcissent et se refroidissent.
  11. En 1944, le Dr. R. Russel a écrit une formule à succès contre la tuberculose: le repos alité, peu de mouvement et un régime alimentaire riche en graisse.
  12. Les graisses saines confèrent plus de goût aux repas.
  13. En supprimant les graisses saines de notre alimentation, nous réduisons le niveau d’œstrogènes chez les femmes et de testostérone chez les hommes. En d’autres termes, cela réduit notre libido. (118)

Etuver des légumes? La cuisson sans graisse n’est pas aussi raisonnable que nous pouvions le penser.

Les personnes qui voulaient vivre sainement, se sont mises à étuver les légumes. Au nom du bon goût et de l’absence de graisse. Mais aujourd’hui, nous savons que l’absence de graisse n’est pas saine. On peut toujours étuver les légumes jusqu’à mi-cuisson, mais le repas doit contenir suffisamment de graisses saines. La manière raisonnable consiste à ajouter un peu de graisse aux légumes après les avoir étuvés. Un peu de graisse permettra de mieux assimiler le lycopène des tomates, le carotène des carottes, la lutéine des épinards et les substances nu- tritives nécessaires d’au moins 600 autres nutriments. Pas sans graisse, mais avec des graisses saines. Les régimes maigres sont associés à des problèmes psychologiques, des dépressions, de la violence et au suicide dans une publication de ‘The Lancet’ (3/2/’92). En 1998, le scientifique D. Kritchevsky affirmait que les régimes maigres ne diminuaient pas les maladies cardio-vasculaires. Une étude universitaire a démontré, contre toute attente, qu’après avoir suivi un régime maigre (dont 19 % des calories à peine proviennent de graisses), le taux de ‘bon’ cholestérol HDL diminuait. Lorsque par la suite, on passait à un régime riche en graisse (50 % des calories), le ‘bon’ cholestérol HDL remontait. (State University New York, Journal of the American College of Nutrition 2004). Les Grecs et les Autrichiens suivent des régimes riches en graisse et font partie des populations vivant le plus longtemps au monde. (114)

Les petits enfants ont besoins de beaucoup de graisses saines.

gezond vet als rode palmolie50 % des calories fournies par le lait maternel sont apportées par des graisses. Différents experts en alimentation recommandent que les enfants jusqu’à 2 ans tirent au moins 50% de leurs calories de graisses. Différents pédiatres tels que S. Zlotkin et F. Lifshitz ou encore R. Olson, reconnaissent que les enfants qui adoptent une nutrition maigre, connaissent de nombreux problèmes de croissance et de santé (75). Au fur et à mesure que les enfants grandissent, la quantité recommandée de graisse peut cependant diminuer jusqu’à 30%. Une fois l’âge adulte atteint, le besoin en calories issues de graisses se situe entre 15% et 35%. A l’âge adulte, un taux de calories issu de graisses inférieur à 15% est malsain. Plus de 30% peut encore être sain, mais la composition du programme alimentaire global doit alors être surveillée.

Une étude effectuée auprès des enfants révèle que l’absorption de calcium, de magnésium et de protéines (acides aminés), est importante pour le développement d’os solides et qu’elle est accrue par l’ingestion d’huile de coco (22). D’après une autre étude datant de 1996 réalisée dans l’Université d’Iowa, des chercheurs ont découvert que la graisse et le calcium sont mieux assimilés par les bébés lorsqu’on ajoutait de l’huile de noix de coco ou de palme à leur alimentation. (2)