Il n’est pas raisonnable de remplacer les graisses traditionnelles par des graisses d’usine populaires!

Dr. Weston Price, dentiste, a publié le livre ‘La nutrition et la dégénérescence physique’ en 1939, dans lequel il a notifié les constats de ses nombreuses études auprès de groupes de population traditionnels. Il a par exemple aussi visité le groupe d’îles de Polynésie et a constaté que ceux qui respectaient un régime traditionnel, dans lequel la noix de coco – regorgeant pourtant de graisses saturées – jouait un rôle important, étaient en pleine santé et ne présentaient en fait presque aucune maladie de dégénérescence, ni de civilisation. Ceux qui consommaient une alimentation plus “raffinée”, ont souffert de maladies occidentales, y compris de caries dentaires. Pour Weston Price c’était clair: la cause d’une dentition irrégulière, ainsi que de caries dentaires, se situait dans l’alimentation (raffinée).

Une étude indienne a démontré que lorsqu’on remplace des graisses saturées par de l’huile de tournesol ou de l’huile de carthame raffinée, le risque de diabète de vieillesse augmente (40). Des études réalisées dans des pays où la noix de coco (l’huile, source riche en graisse saturée) constitue une part importante du régime traditionnel démontrent, contrairement à ce que l’on pouvait croire, qu’il n’existe pas de lien avec les maladies cardio-vasculaires. Certains chiffres démontrent même, que des régions dans lesquelles la noix de coco (l’huile) est utilisée davantage que dans d’autres régions au sein d’un même pays, l’espérance de vie est supérieure. (44) La population tradi- tionnelle du Sri Lanka avait, selon les Na- tions Unies, un des taux de mortalité, due à la formation de caillots entraînant des maladies cardio-vasculaires, les plus faibles au monde. Depuis que la consommation de noix de coco y a diminué de 35%, le nombre de morts s’est fortement accru. (45)

En 1988 déjà, le Dr. G. Blackburn de Havard déclarait: ‘l’huile de noix de coco n’a pas d’effet négatif sur le taux de cholestérol, pas même lorsque l’huile de noix de coco constitue la seule source de graisse.’ (107) D’autre part, on constate que la consommation d’huile végétale industrielle raffinée durcie augmente proportionnellement les maladies cardio-vasculaires (USDA-HNI). Lorsqu’on a donné aux rats des graisses végétales raffi nées au lieu de la graisse de porc naturelle, leur espérance de vie diminuait de 17%. Chez les êtres humains, cela cor- respondrait environ à 12 années de vie en moins. (Dr. W. Douglass, the Milk Book)

Le Dr. R. McCarrison a démontré par des études cliniques que les animaux qui mangeaient des graisses raffinées, sont devenus stériles. Le Dr. C. McCay, de l’université Cornell, a confirmé ces résultats et dit que les animaux qui ne reçoivent pas de nourriture naturelle, deviennent stériles. La stérilité connaît une importante croissance chez l’être humain. 1 couple sur 6 ne peut plus avoir d’enfants de manière naturelle. (The Great American Tragedy, D. Conrad). Nous devons bannir les aliments raffinés de notre vie.

L’huile industrielle de supermarché? Les éléments sains en sont absents et minent la santé.

Vervang margarine voor gezonde vetten als kokosolie en olijfolieUne huile d’olive extra vierge est saine parce que l’huile a été traitée avec respect et qu’elle a conservé ses nombreuses substances nutritives. Le processus de traitement est très simple. Après la récolte, les olives sont lavées sans solvants, ces olives sont dénoyautées mécanique- ment, pressées mécaniquement, l’huile est fi ltrée mécaniquement et stockée dans des cuves en inox, pour ensuite être mise dans des bouteilles foncées. Une huile d’olive extra vierge est pressée en visant le maintien d’un maximum de valeur nutritive et de goût.

Les huiles industrielles de supermarché ont souvent subi un processus destructeur pour notre santé. L’objectif est de les rendre les moins chères et les plus inodores possibles, avec une grande durée de conservation. Les noix ou noyaux sont souvent lavés avec des solvants, pressées à l’aide d’un dissolvant chimique (extraction) pour un plus grand rendement. Ensuite intervient le dégommage, le raffinage avec des substances alcalines puissantes, la décoloration, la désodorisation à des températures jusqu’à 270 °C, avant d’y ajouter des conservateurs chimiques, d’effectuer un écumage et éventuellement le durcissement. Il ne reste plus alors qu’un produit sans valeur et en outre extrêmement nocif…

Les graisses raffinées sont des avortons chimiques.
Que se passe-t-il lors du raffinage des graisses?

  1. Lors du processus de raffinage, des solvants chimiques sont utilisés, dont on espère qu’il en reste le moins de résidus possibles dans l’huile par la suite.
  2. L’huile y est chauffée à des températures trop élevées, ce qui entraîne une dégénérescence des acides gras poly-insaturés qu’elle contient, transformés en graisses trans malsaines pour l’organisme.
  3. Y sont également ajoutés des conservateurs chimiques tels que l’E320 (BHA, BHT et TBFQ). Ceux-ci empêchent la décoloration et le rancissement, mais peuvent provoquer des affections tels que l’œdème, des taux de graisse et de cholestérol accrus dans le sang, la diminution des enzymes aidant à l’assimilation adé- quate des vitamines D. L’E320 n’est pas permis dans l’alimentation pour enfants et ne convient pas aux enfants souffrant d’ADHD, mais on les retrouve en grandes quantités dans presque toutes les hui- les de grandes surfaces et donc également dans les biscuits et les bonbons (101).
  4. Par le raffinage, d’importantes substances nutritives sont perdues. Ainsi la teneur en mi- néraux tels que le calcium, le magnésium, le fer et le chrome diminue-t-elle, mais éga lement les phospholipides tels que la lécithine (importante pour la transmission d’influx nerveux entre les cellules), les vitamines E (protège les cellules contre le vieillissement), les caroténoïdes (protègent les yeux et la peau), les stérols (diminuent le cholestérol), les polyphénols (protègent le cœur et les vaisseaux sanguins) et la chlorophylle (détoxiquant et important pour notre vitalité).
  5. En outre, l’huile raffinée est également dépourvue de lipase, un enzyme pour la digestion de la graisse qui favorise la digestion alimentaire.
  6. Lors du durcissement, la qualité des acides gras essentiels (poly-insaturés) se perd.

‘La margarine, c’est du beurre en plastique’, dit Sally Fallon dans son livre ‘Nourishing traditions’. Même la margarine biologique est souvent fabriquée à base de graisses raffinées et donc malsaines! Dans le dictionnaire, la margarine est définie comme suite: imitation de beurre! Dans le ‘van Dale’, la margarine est définie comme beurre artificiel.

La plupart des huiles sont devenues des avortons.
Les graisses traditionnelles ou extra vierges sont résolument meilleures que la margarine

extra vierge olijfolie beter als margarineLes margarines minent différents processus de l’organisme et diminuent notre vitalité. Pour pouvoir être assimilées, elles dérobent, tout comme le sucre blanc, le pain blanc et le riz blanc, les minéraux et les enzymes dans notre corps. Aucun spécialiste en graisses ne croit que la margarine telle que nous la connaissons maintenant, est plus saine que le beurre ou que les graisses traditionnelles telles que l’huile de coco, de palme et d’olive. Toute personne défendant un autre point de vue, serait subjective. Comment au nom du ciel, est-il possible de juger la margarine faite de graisses raffinées chimiquement, désodorisées, dégommées, écumées, éventuellement durcies par la suite, plus saine que les huiles traditionnelles, traitées avec tant de respect ?

Le principe de base lors de la fabrication est complètement différent: un fabricant d’huile extra vierge ou traditionnelle recherchent la santé, le goût et le respect de ce que la nature nous offre. Les fabricants de margarine visent une longue conservation, un produit facilement tartinable, une copie bon marché de la nature. N’en doutez pas un seul instant: les graisses traditionnelles et l’huile d’olive extra vierge sont beaucoup plus saines que les margarines.

Un article paru dans Nutrition Week (22/3/91) disait que les maladies cardio-vasculaires sont 2 fois plus fréquentes chez les consommateurs de margarine, qu’auprès des consommateurs de beurre. Les graisses et huiles extra vierges sont meilleures que la margarine (bio). Le Dr. D. White, un des cardiologues les plus réputés, démontrait déjà en 1950 que le remplacement du beurre, de la graisse de porc et des œufs par des huiles végétales allait de pair avec l’augmentation de maladies cardio-vasculaires. (112)
Les graisses naturelles telles que l’huile de coco extra vierge, l’huile de palme et le beurre étaient bannies au dépotoir, alors que les graisses synthétiques telles que les margarines, les graisses raffinées de supermarché et les huiles, ainsi que les graisses de cuisson partiellement ou entièrement durcies étaient louées. Le contraire serait beaucoup plus indiqué. Car les graisses, dans leur état naturel, possèdent des composants uniques bénéfiques à notre vitalité et à notre santé, alors que les graisses raffinées sont coresponsables des maladies.

Vitelma, Becel, Effi et presque toutes les margarines de supermarché, même la plupart des margarines bio, sont faites de graisses raffinées!!!

Le méfait réside dans la (sur)consommation d’huiles raffinées de soja, de tournesol, d’arachide, de carthame des teinturiers, de colza…

Les études passées sous silence Le Dr. S. Malhotra de Mumbay, en Inde, a réalisé de nombreuses recherches sur le lien entre le régime alimentaire et les maladies cardio-vasculaires. Il a examiné plus d’1 millions d’In diens travaillant aux chemins de fer. Il est arrivé à la conclusion que les personnes venant de Madras, où l’on utilise une grande quantité d’huile végétale raffinée, mouraient 7 fois plus de maladies cardio-vasculaires que ceux qui venaient de Punjab, où les graisses étaient plutôt d’origine animale (48).

A Puerto Rico et à Honolulu, contrairement aux attentes, on dénombrait davantage d’infarctus auprès des personnes qui consommaient davantage d’huiles végétales raffinées. (49)
Le Dr. K. Carroll, biochimiste, démontrait en 1975 déjà qu’une surconsommation d’AGPI (acides gras poly-insaturés) augmente le risque de cancer du sein. Il a constaté que l’huile de coco est la graisse présentant les meilleures propriétés de lutte contre le cancer du sein. (73) Une étude a démontré que lorsqu’on donne 14% d’huile de coco ou 14% d’huile de carthame des teinturiers aux animaux, le stockage de cholestérol est 6 fois plus important avec l’huile de carthame des teinturiers, qu’avec l’huile de coco (100). En 2001, B. Henning a publié qu’un excès d’acides gras raffinés oméga 6 (p. ex. l’huile de tournesol ou de carthame des teinturiers raffinée) contribue à la modification dans les parois cellulaires et les vaisseaux sanguins, ce qui peut favoriser les maladies cardio-vasculaires. (Journal of the American Col lege of Nutrition 2001).

Une étude a démontré que si 10 % des calories fournies aux rats proviennent d’huile de tournesol raffinée, on note une différence significative dans le taux de cholestérol. L’huile de tournesol raffinée a augmenté le (‘mauvais’) cholestérol LDL et diminué le (‘bon’) cholestérol HDL, ce qui n’était pas le cas de l’huile de coco extra vierge (99).
Depuis qu’en Amérique, on a commencé à consommer davantage d’AGPI tel que l’huile de soja, de maïs et d’arachide et moins de graisses saturées, le nombre de maladies cardio-vasculaires a augmenté. Ce sont les acides gras insaturés raffinés qui ont fait de l’Amérique la nation la plus grasse au monde.

L’alimentation raffinée est le malfaiteur n° 1 parmi toutes les maladies de civilisation

geraffineerd ongezond etenTous les aliments raffinés, tels que le sucre blanc, le pain blanc, le riz blanc, les pâtes blan- ches, les huiles raffinées et la margarine, ainsi que 97% des plats préparés, du junkfood, des biscuits et des snacks sont, de par leur transformation, exempts de vitamines, de minéraux et de nombreuses substances nutritives importantes.
Nombreux sont les gens, qui pensent que seules ces bonnes choses ont disparu, mais que les aliments raffinés ne sont pas malsains pour autant. C’est faux.
Pour pouvoir transformer ces substances alimentaires raffinées vides dans le corps, vous devez faire appel à des enzymes, des minéraux, des vitamines, des protéines, etc… dans les réserves de votre propre organisme. En d’autres termes, plus vous mangez d’aliments raffinés, plus votre corps, votre cerveau, votre peau et chaque organe de votre organisme est privé de son stock essentiel en substances saines. Vous êtes littéralement vidé de votre vitalité, de votre résistance, de votre santé. La fatigue, les maladies, les petits maux font leur apparition et les maladies de civilisation en seront la conséquence tôt ou tard.

Par ailleurs, suite la leur transformation les aliments raffinés contiennent souvent des graisses trans nocives, des protéines oxydées et toutes sortes d’adjuvants tels que le MSG (glutamate de sodium), les colorants, conservateurs et aromatisants chimiques, ce qui affecte encore plus notre métabolisme! D’autres causes des maladies de civilisation sont l’exposition toxique aux pesticides (donc, mangez bio), aux produits chimiques dans le ménage (tels que les peintures, les produits de vaisselle, le shampooing, le parfum, le déodorant), un manque d’exercice, une vie trop pressée, etc…

Le mot d’ordre est: mangez beaucoup de légumes et de fruits, beaucoup de produits à base de céréales complètes, suffisamment de graisses saines non raffinées, de légumes secs, d’épices, de noix et de graines. Ne mangez que peu ou pas de produits laitiers. Ne mangez pas ou uniquement du poisson, de la viande et de la volaille exclusivement de bonne qualité.

Ne pensez pas que le poulet est plus sain que le bœuf, le porc ou l’agneau. Ne mangez que du gibier ou de la viande bio d’animaux élevés en stabulation libre. C’est meilleur pour l’animal, pour votre santé et pour l’environnement. Variez votre consommation de légumes, de fruits, de céréales, d’épices, de noix et de graisses saines et mangez suffisamment de crudités. Maigrir, bouger, manger sainement et gérer le stress sont les mots clés.

L’huile désodorisée et raffinée doit être fuie à tout prix. Les substances vitales sont perdues.

L’huile de tournesol doit dégager un parfum de graines de tournesol, l’huile de sésame celui de graines de sésame, l’huile de coco doit embaumer la noix de coco, l’huile d’olive les olives, l’huile de palme les fruits de palme rouge, etc….

Une huile désodorisée (et donc raffinée) est non seulement dénué de son odeur et de son goût, mais également de substances nutritives primordiales. Sans ces substances nutritives, ces huiles perdent de leur valeur et ne favorisent pas une bonne santé, ni vitalité. L’huile de coco ou de palme désodorisée, c’est comme le sucre blanc, la farine blanche, le riz blanc et le spaghetti blanc, l’huile de poisson raffinée (épurée) et comme toute huile raffinée de supermarché. Elles ont été vidées de leurs substances nutritives essentielles et sont donc malsaines.

Les produits raffinés sont la principale cause de la plupart des maladies de civilisation. C’est pourquoi il faut opter exclusivement pour des huiles ou graisses extra vierges ou pressées à froid et obtenues exclusivement par voie mécanique et évitez toutes les autres. Evitez toute huile ou graisse dont le parfum ne révèle pas son origine, comme du sucre blanc.

‘Plus c’est proche de la nature, moins c’est transformé, plus c’est sain’
Bart Maes, l’homme bio-veggie

Que sont les graisses malsaines?

Quelles graisses devons nous éviter à tout prix?

  • Toutes les graisses durcies partiellement ou complètement, par les acides gras essentiels qu’elles contiennent ont été détruites;
  • Toutes les huiles raffinées, c’est-à-dire 90% de toutes les huiles de supermarché;
  • Toutes les graisses ou huiles inodores (désodorisées);
  • Toutes les huiles riches en AGPI (acides gras poly-insaturés), chauffées (même si elles n’ont pas été raffinées), car cela génère des substances gênantes;
  • Les graisses rances;
  • Presque toutes les vinaigrettes et mayonnaises: elles sont souvent fabriquées à base d’huile raffinée et souvent ajoutées d’aromatisants dits ‘naturels’, tels qu’entre autres le MSG (glutamate de sodium), qui peut affecter le système nerveux. Cet élément ne doit même pas être mentionné sur l’emballage;
  • Presque toutes les margarines, car elles sont presque toujours fabriquées à base de graisses raffinées et souvent aussi durcies. Ce que l’on y rajoute par la suite (p. ex. les stérols ou les omégas 3), ne sont qu’une maigre consolation et ne compense en aucune façon tout ce qui a été perdu lors du raffinage;
  • Toutes les graisses surchauffées;
  • Toutes les huiles emballées dans du plastique, car une migration nuisible du plastique (ou HDPE) vers l’huile peut toujours intervenir;
  • Les graisses oxydées et les huiles, parce que suite à la polymérisation, celles-ci ont adopté une forme gênante pour le corps et contiennent des composants toxiques. Il s’agit souvent d’huiles dont le récipient est resté longtemps ouvert ou qui ont été exposées à la chaleur et à la lumière.

‘Ne jamais économiser sur la nourriture saine’
Bart Maes, l’homme bio-veggie

Conclusion

Les graisses ne sont en aucun cas des malfaiteurs pour lesquels ils sont souvent pris! Au con- traire, elles sont absolument indispensables à une bonne santé. Mais elle doivent être d’une qualité irréprochable: pressées mécaniquement à froid (extra vierge) et non raffi nées (non dénuées des substances nutritives qu’elles contiennent) et non désodorisées (non seulement l’odeur, mais les substances essentielles sont également éliminées).
En outre, nous ne pouvons pas considérer les graisses saturées comme des ‘mauvaises’ grais- ses: notre corps nécessite plus de graisses saturées saines que n’importe quelle autre graisse. Elles sont même moins sujettes à l’oxydation et donc plus stables que les graisses insaturées dans notre corps.

Concrètement, cela signifi e que nous avons tant besoin de bonnes graisses saturées, que de bonnes graisses comprenant des acides gras mono- et poly-insaturés. Dans le groupe des graisses saturées non raffi nées, qui peuvent être chauffées, les graisses riches en chaînes moyennes d’acides gras (MCT) méritent une attention toute particulière pour des raisons de santé. Dans le groupe des acides gras poly-insaturés, nous mettons l’accent sur les acides gras végétaux oméga 3 et oméga 6, à condition qu’ils n’aient pas été chauffés, raffinés ou durcis.

Surtout les bébés et les enfants en pleine croissance tireront un grand bénéfice d’un régime alimentaire riche en graisses saines. Mais c’est aussi le cas pour toutes les personnes souhai tant éviter les maladies de dégénérescence à un âge plus avancé. Il est important que nous choisissions nos graisse de façon scrupuleuse et variée. Les graisses saines maîtrisent tous les processus corporels dans notre cerveau, dans notre peau et notre corps. Les graisses saines vous veulent du bien, profitez-en…