17 avantages fantastiques de l’acide alpha-linolénique (AAL).

L’acide alpha-linolénique (AAL ou ALA en anglais) est l’acide gras créateur ou principal de la famille des oméga-3. Un régime riche en huile végétale ALA, réduit aussi bien le risque que les complications de beaucoup de maladies chroniques, dont les troubles cardiaques, l’obésité, le diabète et le cancer. Il est essentiel pour notre santé, mais notre corps ne peut pas le produire. Nous devons l’absorber par notre nourriture (et suppléments) *.

Avoir la santé sans AAL n’est pas possible. Un avantage supplémentaire est que l’AAL peut également être converti en EPA et DHA et environ 20 autres acides gras*. Un déficit en AAL cause notamment : une vision réduite, de la faiblesse, une incapacité de marcher, des douleurs dans les jambes, une vue floue (chez les singes), une peau sèche et squameuse, un cholestérol excessif et des infections*.

1) l’AAL en supplément aide à combattre et à prévenir l’obésité

Dans une étude (DB-RCT) de 177 personnes obèses, l’AAL réduisit la masse graisseuse intra-organe, le poids corporel, le tour de taille et le taux de triglycérides*. Dans une étude similaire de 114 personnes en surpoids, l’AAL supplémentaire a également réduit la masse graisseuse, le poids corporel, le tour de taille et les taux sanguins de triglycérides en augmentant la combustion des graisses*. L’AAL active des gènes qui sont impliqués dans la dégradation des graisses et augmente la production de chaleur dans l’intestin, ce qui produit une combustion augmentée des calories*.

2) l’AAL en supplément améliore la peau

Une peau sèche, inconfortable et de mauvaise qualité est associée à un faible niveau d’AAL. L’huile de graine de lin et l’huile de perilla réduisent l’infection des cellules de la peau et favorisent sa régénération*. Une autre étude sur 45 femmes montre que l’huile de lin réduit les rougeurs et la rugosité de la peau*. La graine de lin réduit également l’inflammation de la peau et améliore la réparation des cellules*. La quantité d’AAL est réduite dans les fibres graisseuse des patients atteints de psoriasis en comparaison avec les contrôles normaux. Ces personnes ont également de faibles niveaux en AAL et oméga-6*. Une peau sèche a aussi besoin de suffisamment d’oméga 6. Des coudes secs demandent une huile riche en oméga-6.

3)L’AAL peut réduire le risque de cancer

Dans une étude de 350 patients atteints de cancer et 350 témoins, les niveaux AAL plus élevés dans le sang étaient associés à un risque réduit du cancer du côlon (57%) et du cancer du rectum (59%)*. Dans une étude de 121 patientes atteintes par un cancer du sein, les patientes avec les plus grandes quantités d’AAL dans leur tissu mammaire présentaient un risque plus faible de 80% de la propagation du cancer à d’autres tissus*. Une autre étude analogue sur 123 femmes avec un cancer du sein a montré qu’un tissu mammaire avec des niveaux élevés d’AAL avait un risque réduit de 65% du cancer du sein*. L’huile de lin réduit le développement, le nombre, la gravité et la taille du cancer de la peau chez la souris*.

4) L’AAL protège contre le diabète

L’AAL favorise la guérison des plaies, la réduction des infections et l’augmentation de la sensibilité à l’insuline de même que la réduction de l’insulinémie à jeun dans une étude (DB-RCT) sur 60 patients avec un pied diabétique*. Le stockage d’AAL dans le tissu graisseux réduit le risque d’insulinorésistance (HOMA-IR) dans une étude avec 716 personnes*.

5) L’AAL protège contre l’accident cérébrovasculaire

Une étude de cohorte sur 20 069 personnes d’âge moyen aux Pays-Bas a associé une ingestion élevée d’AAL à un risque d’AVC réduit de 35 à 50%*. Chez les souris et les rats, l’AAL réduit les symptômes des accidents vasculaires cérébraux et les dommages aux tissus, protège contre les lésions cérébrales, améliore la circulation sanguine et le flux sanguin, améliore les chances de survie après un AVC*.

6) L’AAL améliore la santé du cœur

Dans de nombreuses études de population, de grandes quantités d’AAL dans l’alimentation était liées à : moins de risque de maladies cardiaques, une pression artérielle plus basse, des triglycérides plus bas, moins de plaque dans les artères, une réduction du risque d’infarctus fatals. Le rythme cardiaque peut également bénéficier d’une alimentation en AAL*.

7) L’AAL réduit l’hypertension artérielle

Dans une étude de 127 patients avec une légère hypertension l’AAL donné avec un régime alimentaire stricte réduit significativement la pression artérielle (systolique et diastolique) *. L’hypertension artérielle peut être causée par des déficits d’oméga-3. Un complément AAL aide à prévenir l’hypertension artérielle chez les souris avec un déficit en omega-3*.

8) L’AAL réduit l’infection

L’inflammation contribue aux causes et à la gravité de nombreuses maladies, y compris les maladies cardiaques, le diabète, le cancer, les troubles psychiques, la dépression et les maladies auto-immunes. La réduction des infections par l’AAL peut améliorer les conséquences de ces maladies*. Un supplément en AAL a réduit les marqueurs inflammatoires (TNF-alpha et IL-1beta) de 30 % dans une étude sur 645 volontaires sains*.

Une supplémentation en AAL par le biais d’huile de lin a également réduit des marqueurs inflammatoires (protéine C-réactive, interleukine-6 et amyloïde A) dans une étude sur 50 personnes avec taux élevé de cholestérol*. 60 personnes âgées ayant suivi un entraînement musculaire ont vu une diminution de l’inflammation (IL-6) et une amélioration de la force du muscle du genou par rapport au placebo (huile de maïs) à la suite d’un dosage élevé d’AAL supplémentaire.

Aussi bien les graisses de l’AAL que des oméga-6 (acide alpha-linolénique) dans l’alimentation ont été associés à des niveaux plus bas d’inflammation (protéine C – réactive) chez les hommes*.

9) L’AAL peut améliorer la santé des intestins

En ajoutant l’AAL à la diète de 230 patients atteints de colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn, les taux sanguins d’acides gras oméga-3 à oméga-6 ont augmenté et l’inflammation a été réduite*.

10) L’AAL peut améliorer la fonction rénale

Chez le rat, l’AAL améliore la fonction rénale et les marqueurs inflammatoires. Une alimentation riche en AAL (20 g d’huile/jour) améliore les marqueurs de la fonction rénale, abaisse le total de cholestérol LDL et la coagulation sanguine excessive chez 9 patients souffrant d’une inflammation rénale induite par le lupus*.

11) L’AAL peut prévenir les réactions allergiques

Un apport élevé en AAL a réduit le risque de réactions allergiques chez 568 personnes*. L’ AAL réduit la libération d’histamine chez les souris*. Dans une étude de la dermatite allergique chez la souris l’AAL réduit les rougeurs, les démangeaisons, les gonflements et les lésions cutanées *.

12) L’AAL peut aider à traiter les ulcères d’estomac

L’AAL chez les rats a été plus efficace que les médicaments pour réduire les ulcères gastrique (estomac) dûs à l’alcool*. L’AAL peut aussi inhiber la croissance du Helicobacter pylori, un type de bactéries qui peut causer des ulcères d’estomac *.

13) L’AAL améliore la santé des yeux

L’AAL et l’omega-7 améliorent les symptômes de la sécheresse oculaire dans une étude (DB-RCT) sur 100 patients *. L’AAL réduit l’inflammation et la sécheresse oculaire chez la souris *. Chez les rats, l’AAL a contribué à protéger la rétine contre les dommages UV*.

14) L’AAL réduit les symptômes de la sclérose en plaque

Différentes études de cohorte sur des patients atteints de sclérose en plaque ont montré que l’AAL est associé à une moindre chance de récidive de 53% et à une activité réduite de la maladie pour 55%*. Fatigue réduite* Dépression diminuée pour 50%*.

15) L’AAL peut réduire le risque de dépression

Une prise élevée d’AAL a réduit le risque de dépression dans une étude de cohorte sur 54 632 femmes*.

16) L’AAL peut améliorer l’arthrite rhumatoïde.

Dans les études sur les animaux atteints d’arthrite rhumatoïde, l’huile de graine de lin réduit les symptômes d’arthrite et d’infection.

17) AAL et TDAH

Dans une étude pilote auprès de 60 enfants présentant un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), l’AAL combiné à de la vitamine C a amélioré leur comportement*.

* étude scientifique publiée dans pubmed, www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

Attention : Pas de graines de lin ou de graines de lin moulues chaque jour, mais de l’huile de lin ou de l’huile de Perilla
La graine de lin entière ou moulue peut irriter les personnes avec une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (IBD)*. La graine de lin contient aussi des isoflavones et des substances pseudo-œstrogéniques qu’il ne vaut mieux pas manger chaque jour.

Sources naturelles
L’huile de perilla est de loin la source la plus riche en AAL, suivie par l’huile de graine de lin.

Dosage :
La prise de 6 à 12 grammes par jour d’AAL oméga-3 maintient un niveau de risque réduit de maladies cardiovasculaires.

Pour éviter les déficits, votre régime AAL doit être entre 0,2 et 0,3% des calories totales. C’est entre une cuillère à café à une cuillère à soupe d’huile de graine de lin ou d’huile de Perilla par jour.